Vagu' Expans

Praticien Certifié VaguExpans®-2 (1).png

VaguExpans ?

VaguExpans© est une technique de soins qui se situe entre le bien-être et la santé.
Par une série de manœuvres et de pressions douces, rappelant le mouvement d'une vague sur certaines zones du corps, une libération des noeuds et tensions va être obtenue par stimulation du nerf vague, afin de ramener l'équilibre et le rythme si précieux à notre corps et notre esprit.

Cette méthode vise à réharmoniser le système nerveux parasympathique c'est-à-dire celui qui va économiser et reconstituer les ressources de l'organisme, celui qui permet de nous détendre et de récupérer. 

Dans le protocole VaguExpans® nous agissons sur l'énergie qui circule dans le corps, également à travers les chakras. En effet, chaque chakra correspond à un plexus nerveux et une glande.

1 (1).png

 

Un peu de technique

Le nerf vague

De plus en plus étudié par les scientifiques, le nerf vague pourrait être une clé santé essentielle. Voici quelques exemples de ce qu'il se passe dans le corps quand son fonctionnement est perturbé.

Le nerf vague (NV) se distingue des deux autres nerfs crâniens : c’est le seul qui sort du cerveau et le seul qui peut s’épuiser. Il s’étend depuis le crâne à tant d’organes du corps : le cœur, toutes les voies respiratoires, l’estomac, le foie, les reins, le pancréas, l’intestin…

 

Le NV possède 4 grandes fonctions : 

  • 80% des informations qui circulent via ce nerf sont dites afférentes, c’est-à-dire qu’elles circulent depuis l’intestin jusqu’au cerveau.

  • 15% de l’information qui transite par le NV correspondent à la fonction parasympathique et la régulation essentiellement de la portion digestive du système nerveux autonome.

  • 4% des informations du NV sont dites modales : il s’agit de signaler aux muscles du système respiratoire, gorge, cordes vocales, muscles de la nuque et du visage de nous aider à respirer, ne pas s’étouffer, bien mastiquer, etc.

  • 1% de l’information du NV se situe sur une toute petite portion de la peau des oreilles. 

Et ce qui est fascinant c’est que l’on peut utiliser ces 4+1% pour activer les 95% autres informations.

Le nerf vague permet aussi de réguler la voie cholinergique anti-inflammatoire.

 

Le nerf vague contrôle ainsi de nombreuses informations partagées entre le corps et le cerveau. Et quand le nerf vague dysfonctionne, que se passe-t-il ? Des troubles de la variabilité cardiaque, de l’hypertension…Tour d'horizon.

 

1. Une mauvaise respiration

La raison la plus fréquente de la mauvaise signalisation vagale, c’est une mauvaise respiration. La plupart d’entre nous respirent de façon incorrecte et inefficace pour des raisons futiles et inconscientes qui nous viennent de l’enfance. Cette mauvaise façon de respirer est à l’origine de nombreux problèmes nerveux. Étant donné que les mouvements d’expansion et dépression thoracique que nous effectuons ne sont pas suffisants, nous ne dilatons pas efficacement nos poumons et le rôle de signalisation du nerf vague s’en trouve affecté. Autrement dit, la transmission de signaux par le nerf vague perd en efficacité à mesure que notre respiration est elle-même moins efficace !

 

Ce qu’il y a d’important à retenir, c’est que nous pouvons exercer nos nerfs à transmettre des signaux plus efficacement et à améliorer leur fonctionnement.

 

2. Une digestion incomplète

Une séquence digestive optimale dure environ 16 à 20 heures, de l’ingestion des aliments à l’élimination des déchets. Comme l’activation du nerf vague est responsable du séquençage de la digestion ainsi que du péristaltisme, tout dysfonctionnement du rythme digestif est directement lié à un dysfonctionnement vagal. L’ensemble de la séquence digestive est principalement contrôlé par le nerf vague qui transmet constamment des signaux vers et depuis le système nerveux central. Pour fonctionner de façon optimale, le NV a besoin d’un niveau de stress peu élevé.

 

La digestion ne s’effectue correctement que si les bons signaux sont transmis par le NV, et si chaque étape dispose du temps nécessaire pour s’accomplir. Quand on avale un morceau à la volée le matin en sortant de chez soi, on mange en situation stressante. Quand on déjeune devant l’ordinateur, au bureau, on mange dans un environnement stressant. Pour optimiser le séquençage digestif et la signalisation du nerf vague vers et depuis le tube digestif, il est impératif de prendre la plupart de ses repas dans un environnement aussi peu stressant que possible. Pour cela, il faut prendre le temps de s’asseoir, et manger dans un endroit favorisant la détente.

 

3. Un microbiote déséquilibré

Même si on ne sait pas encore précisément comment le nerf vague communique avec le microbiote et quels micro-organismes intestinaux activent les voies afférentes vagales, de nombreuses recherches ont montré qu’une importante proportion des effets du microbiote intestinal sur les fonctions cérébrales dépend fortement de l’activation du NV et de sa signalisation spécifique. Parmi les sous-produits du métabolisme bactérien se trouvent des molécules, les acides gras à chaîne courte (AGCC), qui jouent un rôle clé dans la réduction de l’inflammation de l’intestin et, plus généralement, de l’organisme.

 

Les sous-produits de la dégradation bactérienne des aliments sont signalés par 1 % des cellules intestinales au nerf vague, qui informe à son tour le cerveau de l’activité digestive. C’est pour cela que le nerf vague joue un rôle clé en cas d’obésité et de suralimentation.

 

La composition du microbiote intestinal a ainsi des effets très spécifiques non seulement sur la fonction digestive, mais également sur les nerfs qui transmettent des signaux au sein du système nerveux entérique et sur le nerf vague lui-même. Assurer l’équilibre de la flore microbienne intestinale permet non seulement d'assurer un fonctionnement optimal non seulement à l'appareil digestif, mais aussi à la signalisation du nerf vague.

 

4. Une mauvaise variabilité cardiaque

L’un des signes qui indiquent un dysfonctionnement vagal est qu’après un événement stressant (éviter un accident de la route par exemple), la fréquence cardiaque ne se normalise que lentement et la respiration reste longtemps superficielle. La personne capable de se calmer et de ralentir son rythme cardiaque rapidement a un nerf vague qui fonctionne très bien. Comment réagissez-vous à la suite d’un fort stress ? Savez-vous garder votre calme ?

 

L’inverse, c’est-à-dire un nerf vague mal contrôlé, trop actif, peut aussi arriver. Le malaise vagal est un trouble majeur provoqué par un système nerveux sympathique peu actif et un nerf vague hyperactif. La conjonction d’une activité sympathique faible et d’une hyperactivité vagale se traduit par cette forme bénigne d’évanouissement.

 

C'est aussi le nerf vague qui explique les effets de la cohérence cardiaque.

 

5. Une inflammation chronique

Le nerf vague a pour effet de ralentir l’inflammation et de la maîtriser. Mais un nerf vague qui reçoit des messages d’inflammation récurrents sur une longue période va perdre progressivement cette capacité., ce qui peut favoriser divers troubles liés à l'inflammation chronique. 

 

En même temps qu’on s’occupe de trouver les facteurs déclencheurs del'inflammation, il faut stimuler le tonus vagal pour limiter les dommages. 

1511be00c25715cad2766dc14d841de0.jpg
SNA-600x856.webp
nerf-vague-voie-royale-pour-tout-soigner_width1024.jpg
intestin.jpg
cd2053_9442f14ee834431f86120bad78cbea2a_mv2.png